« La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste. »

La misanthropie, c'est une impossible déclaration d'amour à l'humanité.






jeudi 13 décembre 2018

On rit jaune




D'une certaine manière, on peut dire que la croissance est la femelle du croissant. Pas de croissance, pas de croissant.

D'une autre manière, on peut dire que problème avec le pouvoir d'achat, c'est l'achat. Ce à quoi on pourrait ajouter que de ne pas acheter, c'est gagner du pouvoir.

Pouvoir ou croissants ?




dimanche 2 décembre 2018

une belle carrière



L'humanité est enfin reconnue comme première cause de mortalité dans le monde. 





samedi 1 décembre 2018

normal



La normalité s'apprend. 

C'est bien la preuve qu'elle n'existe pas en tant que telle.




mardi 17 avril 2018

fulgurante invisibilité



Les évidences n'existeraient pas si sues de tous et n'existent pas car sues de tous. Une invisible proximité qui les rend d'autant plus profondes qu'elles sont restées là, juste à nos côtés, longtemps insaisissables. 


Avant de s'évanouir de nouveau.






dimanche 11 février 2018

Mémo-dédicace aux « impactés »



Changer. Remplacer. Déplacer. Modifier. Transformer. Renouveler. Réformer. Corriger. Rectifier. Remanier. Déformer. Dénaturer. Altérer. Pervertir. Chambarder. Déranger. Diversifier. Évoluer. Faire fluctuer. Métamorphoser. Muer. Muter. Substituer. Varier. Diminuer. Appauvrir. Atrophier. Détériorer. Réduire. Comprimer. Amincir. Amoindrir. Amenuiser. Restreindre. Abaisser. Raccourcir. Rallonger. Rabaisser. Rapetisser. Resserrer. Rétrécir. Rogner. Tailler. Baisser. Écourter. Tronquer. Amputer. Abréger. Édulcorer. Dévaloriser. Avilir. Dévaluer. Modérer. Atténuer. Tempérer. Affaiblir. Alléger. Rapetisser. Discréditer. Déprécier. Épuiser. Miner. Ralentir. Abattre. Décliner. Faiblir. Décroître. Baisser. Dénigrer. Ébranler. Émousser. Infirmer. Relâcher. Retrancher. Modifier. Transformer. Travestir. Amender. Corriger. Dénaturer. Modérer. Remanier. Mitiger. Varier. Rectifier. Réviser. Augmenter. Engendrer. Causer. Déterminer. Faire naître. Créer. Produire. Générer. Provoquer. Dévaloriser. Abîmer. Décomposer. Défigurer. Dénaturer. Détériorer. Gâter. Pervertir. Tronquer. Abâtardir. Déformer. Estropier. Vicier. Fausser. Corrompre. Anémier. Endommager. Farder. Mutiler. Ronger. Réduire. Ternir. Trahir. Toucher. Frapper. Heurter. Blesser. Émouvoir. Impressionner. Affecter. Éprouver. Concerner. Porter atteinte. Altérer. Attrister. Déranger. Modifier. Mouvoir. Offenser. Pénétrer. Remuer. Révolutionner. Substituer. Troubler. Perturber. Bouleverser. Bousculer. Empoisonner. Importuner. Gâter. Entacher. Ronger. Etc.


dimanche 14 janvier 2018

La précision est humaine



Frappes de guerre chirurgicales, grèves chirurgicales. 

Consultez-vous si le mal persiste.



dimanche 7 janvier 2018

Quoi de meuf en ce début de préhistoire ?


Heureux que les femmes ne soient pas possessives.

Heureux que les femmes ne soient pas manipulatrices.

Heureux que les femmes ne soient ni condescendantes ni arrogantes.

Heureux que les femmes n’aiment pas le pouvoir et qu’elles n’en usent qu’avec justesse quand elles l’ont. Heureux que leur langage soit chaste. Heureux que les femmes représentent 50 % des ouvriers sur les chantiers de construction. Heureux qu’elles ne soient ni séductrices ni harceleuses. Heureux qu’elles se tuent à la tâche pendant que leur mec reste à la maison sous prétexte de s’occuper de la petite. Heureux qu’elles ne représentent pas 50 % des clochards. Heureux que les femmes ne soient pas violentes. Heureux qu’elles ne retiennent pas comme argument, dans un quotidien bien rempli, le fait de faire des enfants comme une qualité supérieure à l’homme. Heureux qu’elles représentent 50 % des parents à ne pas avoir la garde de leur enfant et qu’elles s’acquittent sans défaut de la pension alimentaire. Heureux que les femmes soient génétiquement plus intelligentes que les hommes. Heureux qu'elles ne disent pas que le machisme est une composante biologique de l'homme. Heureux que les femmes ne soient pas jalouses. Heureux qu’elles ne fassent pas de gosses dans le dos. Heureux qu’elles ne dépensent pas le pognon de leur □ mari  □ mec  □ maquereau  □ bonne poire (cochez selon). Heureux qu’elles sentent bon et ne pètent pas. Heureux que les magazines qui leur sont dédiés soient d’un niveau intellectuel inaccessible aux hommes (voir plus haut). Heureux qu’elles ne se fassent pas offrir de verre dans les bars pour ne pas nuire à leur intégrité. Heureux qu’elles ne se mettent jamais dans des états minables dans les pubs de la ville et qu’elles ne pissent pas sur les trottoirs. Heureux qu’elles ne soient pas sexuellement en position de contrôle. Cas n°1 : heureux qu’elles n’utilisent pas les réseaux sociaux comme un tribunal populaire en se posant comme victimes, avocates et juges. Cas n°2 : heureux qu’elles n’utilisent pas les réseaux sociaux pour se venger d’hommes qui auraient refusé de les sauter ou de leur donner un rôle. Cas n°3 : heureux qu’elles ne dénoncent pas les agressions sexuelles émanant de lesbiennes. Heureux qu’il soit encore possible de les regarder dans la rue sans être une menace. Heureux qu’elles ne rejettent pas les hommes qui ne cèdent pas à leurs avances pour ensuite tenter leur chance avec le type assis à côté. Heureux qu’elles ne soient pas hystériques. Heureux qu’elles ne se marient ni ne divorcent pour le fric. Heureux qu’elles ne regardent pas de porno. Heureux qu’elles puissent faire plusieurs choses en même temps. Heureux qu’elles n’aiment pas les armes à feu. Heureux que leurs mères ne les montent pas contre les hommes. Heureux qu’elles soient moins dangereusement agressives que les hommes derrière un volant. Heureux qu’elles ne soient pas nymphomanes. Heureux qu’elles ne tuent pas pour la simple raison qu’elles donnent la vie. Heureux qu’elles ne mettent pas de rouge sur leurs lèvres pour attirer leurs proies. Heureux qu’elles ne soient pas mesquines, jugeuses, envieuses et bassement méchantes les unes envers les autres et tout à la fois sœurs unies face aux « prédateurs ». Heureux qu’il n’y ait pas de tourisme sexuel féminin. Heureux qu'elles ne soient pas racistes. Heureux qu’elles n’attendent pas les hommes pour aimer et respecter leurs enfants. Heureux qu’elles n’en viennent jamais aux mains. Heureux qu’elles ne donnent pas de travail aux hommes incompétents au nom de la parité. Heureux qu’elles ne soient pas vulgaires. Heureux qu’elles sautent des bateaux qui coulent en premier avec leurs enfants. Heureux que les femmes ne soient ni paranoïaques ni viles ni menteuses ni mégalomaniaques. Heureux que l’on puisse leur faire confiance à 100%.

Heureux qu’elles ouvrent leur bouche pour dénoncer le machisme.

Dommage qu’elles ne ferment pas leur gueule au seuil de l’humilité.

Dommage de transformer un combat légitime en conflit.

Dommage de ne pas voir que la majorité des hommes est de leur côté.









vendredi 15 décembre 2017

... les histoires d'amour commencent mal... en généraaaaaaal...


Quand la jalousie pointe son nez, le début de la fin est déjà passé. Pour ne posséder quiconque et tenter le contraire en y voyant une preuve d'amour, ce qui se fait jour est en réalité une preuve d'égoïsme qui fait perdre ce que nous ne possédions pas.


jeudi 14 décembre 2017

extranéant


Il n'y a rien d'extraordinaire aux accomplissements de l'humanité puisque l'ordinaire – la paix et le bien-être pour tous – est inexistant. 

Par une étrange et déplorable mécanique, nous en sommes au point où l'existence d'un tel ordinaire serait à elle seule extraordinaire.


lundi 28 août 2017

décentrement autocentré



Aux autres de définir ce que nous sommes d'insupportable. 

À défaut d'entrevoir certains détails de leur propre nature, les choses leur paraîtront plus simples, leur petit monde sera préservé et leurs certitudes consolidées



dimanche 27 août 2017

Atlas perd la boule




assertion 1
Nos vies ne reposent que sur une somme monumentale de déséquilibres dont nous sommes chacun collecteurs et créateurs avant même notre première respiration.


assertion 2
Ce que l'on appelle « cause » n'est que la conséquence de ce déséquilibre dont la conséquence est la cause.


assertion 3
L'équilibre n'est pas un état à peu près stable et non permanent entre deux (ou plus) déséquilibres qui s'opposent mais un subtil jeu de déséquilibrés.






lundi 16 janvier 2017

autodéfense d'un nombril écervelé



La question n'est pas de savoir pourquoi il est si difficile d'aimer et de pardonner mais de savoir pourquoi il est si facile de rejeter et mépriser.


mardi 27 septembre 2016

de passage

Entre deux levers de soleil, entre deux quignons de pain, entre deux pots de confiture et entre deux escales, entre deux reflets de la lune sur la Garonne et entre deux clopes, s'immisce en moi la délicieuse pensée que le temps ne passe pas, aujourd'hui même loin des miens. Graduellement, la répétition des gestes, l'accumulation de souvenirs dont on ne sait quand il vont surgir, les oublis utiles et ceux inattendus qu'un ami nous rappelle, les sursauts d'odeurs et les secousses, sur une longue plage de l'Atlantique, d'une lumière brumeuse et diaphane connue à un autre bout de la planète me pénètrent et m'assurent que le temps ne s'étire pas, qu'il ne s'écoule pas, qu'il ne s'empile pas mais qu'il vit en nous comme un flux nécessaire qu'il ne faut ni attraper ni ressasser ni prévoir. Nous passons éternellement pour avoir absorbé, sans le vouloir peut-être, une partie de cette éternité sans début ni fin. Le temps ne passe pas, seule la mort donne une durée aux choses et aux êtres. Seule la mort donne sens à notre éternité. 



lundi 9 mai 2016

samedi 7 mai 2016

Miroir, Ô mon beau miroir...


En disant « pour toi c'est toujours de la faute des autres ! », on extrapole le discours de l'autre avec une impuissance non dénuée de culpabilité. Pour faire inévitablement partie « des autres », en prenant la défense de cet ensemble qu'il constitue, on prend en réalité sa propre défense.

Se défendre de présupposés et toujours suspicieux, mais ici, le rejet de sa part de responsabilité sur autrui que sous-tend cette banale assertion dont on charge l'autre s'appliquerait donc directement à soi-même.

Je fais partie des autres.
Ce n'est donc pas de ma faute.
C'est donc de la faute des autres.